Concept de bipolarité : femme en noir et blanc se serrant la poitrine

Comment savoir si j’ai des troubles bipolaires ?

Les courses quotidiennes, le rythme de vie actuel, nous causent assez de stress. En outre, nous avons un vécu qui a un impact sur notre psychologie et notre santé mentale. Le nombre de cas détectés sur les troubles de comportement s’est multiplié au cours des dernières années. Le trouble bipolaire en fait partie.

La plupart du temps, cette maladie est difficile à diagnostiquer, pourtant, c’est un cas qui impacte toutes les phases de vie. Il est non seulement possible de traiter le trouble bipolaire, mais il est également faisable de le prévenir. Toutefois, il est déjà primordial de connaître les signes de ce trouble de comportement. Lesquels ? Découvrons au fil du texte ces symptômes afin de pouvoir les identifier.

Le trouble bipolaire, c’est quoi ?

Avant d’aller plus loin, il est important d’avoir une idée, du moins générale, de ce qu’est le trouble bipolaire.

Selon les études, le trouble bipolaire est une maladie cérébrale qui entraîne des changements d’humeur, des pertes de goûts, et un état émotionnel transigeant. Les émotions sont ressenties d’une manière intense. Les personnes bipolaires ressentent parfois la sensation d’être sur un grand manège, sans que celui-ci ne puisse s’arrêter. Nous distinguons trois grands types de troubles bipolaires.

France 3 Hauts-de-France | Le trouble bipolaire

La phase I

Cette phase est également appelée la manie. Elle représente un état second, une attitude euphorique durant laquelle l’individu ressent un extrême bonheur inexpliqué ou est facilement irritable. Présentant un cycle assez long, la personne atteinte de trouble émotionnel ou bipolaire peut rester dans la phase de manie durant plusieurs mois. Elle peut aussi connaître des phases d’hypomanie, autrement dit, une manie moins développée. Lorsque passe cette période, le patient devient dépressif. Plus la période euphorique est longue et intense, plus le moment de la retombée est affligeant.

La phase II

Le cycle rapide ou la phase II présente une alternance de dépression et de manie répétitive. Cette période revient souvent par tranche et dure plusieurs semaines. Lorsque le malade est en période de dépression, le moment d’hypomanie se présente au moins une fois durant le cycle.

La phase III

La phase III représente le trouble cyclothymique. Elle est caractérisée par de petits cycles qui font qu’au cours d’une journée, le patient peut changer d’humeur plusieurs fois. Les sensations d’agitation et de dépression se succèdent rapidement. Les troubles sont peu intenses durant cette période.

Comment agir face à un trouble bipolaire ?

Homme en consultation avec son psychiatre

Si vous vivez avec une personne atteinte du trouble bipolaire, ou que vous êtes vous-même bipolaire, voici quelques conseils :

  • Consultez un médecin : il est important que vous alliez en consultation pour obtenir des traitements adaptés. Une psychothérapie est également indiquée en complément du traitement.
  • Une hygiène de vie stable : le sommeil joue un rôle important dans le traitement. Respectez les heures de sommeil adéquates (entre 6 h et 8 h pour un adulte) et dormez autant que possible à heure fixe.
  • Gérez votre stress : évitez les situations qui peuvent générer du stress et de la tension. Il vous faut un environnement calme. Si vous travaillez, une bonne gestion de votre travail peut vous aider à réduire, voire, éviter le stress.
  • Autant que possible, éviter les aliments et les produits excitants comme la cigarette, l’alcool, la caféine, les drogues. Ces substances accentuent le déclenchement des troubles.
  • Faites du sport, pratiquez des activités physiques adaptées à votre nature.
  • Une alimentation saine est vivement conseillée pour limiter la prise de poids.

Il est également important de se renseigner pour savoir comment réagir lors des moments de troubles, que ce soit maniaque ou dépressif.

Plusieurs patients notent quotidiennement les signes de troubles pour un suivi de leur état. Cette habitude permet de détecter les crises avant qu’elles ne se présentent, donc limiter leur apparition. Pour prévoir les périodes de crise grave, mettez en place un plan d’alerte. Établissez une liste de personnes à contacter en cas d’urgence, et les indications sur vos médicaments.

Et si notre bien-être se trouvé dans les plantes ?

>> Découvrez la naturopathie et ses bienfaits

Quels sont les signes d’un trouble bipolaire ?

Femme recroquevillée sur elle-même

Une personne bipolaire se reconnaît facilement, bien que le diagnostic puisse se confondre à un état de dépression simple. Le retard de diagnostic est, en effet, fréquent et cause une aggravation des symptômes. Ci-dessous les symptômes du trouble mental bipolaire :

La dépression

La phase de dépression peut durer entre 2 à 6 semaines et se présente comme suit :

  • La personne ressent une sensation de vide et de grande tristesse.
  • Elle perd tout type d’intérêt à son quotidien.
  • Une insomnie sévère ou un besoin de sommeil excessif.
  • L’anorexie ou perte de l’appétit.
  • Perte ou prise de poids importante.
  • Perte de la concentration.
  • Perte de l’estime de soi.

Ces signes peuvent s’accompagner d’une envie de suicide, le patient se sent inutile et donne une impression de ralenti.

L’euphorie

Cette période du trouble mental s’associe à :

  • Un besoin d’hyperactivité.
  • Une envie d’accroissement de vie sociale.
  • Des achats compulsifs et dangereux.
  • Un sentiment de surestime de soi.
  • Une insomnie.
  • Une indécision.

Durant cette phase d’euphorie ou de manie, le patient est capable d’actes qui pourront le mettre dans une situation d’inconfort. Si le sujet est jeune, des épisodes de délires peuvent apparaître.

Le trouble bipolaire est héréditaire. En effet, si vous avez un parent atteint de ce trouble, vous pourrez en hériter. En outre, votre environnement et votre mode de vie peuvent également impacter sur votre humeur et votre santé mentale. Ils peuvent alors déclencher une dépression ou une manie qui se transforment en trouble bipolaire. Les boissons alcooliques, les drogues, ainsi qu’un mode de vie rythmé accentuent le stress et déclenche les sauts d’humeur. Généralement, le trouble bipolaire se manifeste entre 18 et 25 ans.

Retour haut de page