Sextoy posé sur la table de chevet d'une femme

Comment gérer une libido excessive chez la femme ?

La compulsion sexuelle est un besoin irrésistible de soulager une grande tension. Souvent associé au terme libido, ce désir sexuel peut être considéré comme un trouble de la sexualité et survient aussi bien chez les couples que les célibataires. Chez la femme, ce comportement sexuel compulsif les pousse même parfois à sacrifier leur relation. Généralement, cela commence par une pensée qui génère un désir, puis la pensée envahit l’esprit et le passage à l’acte survient lorsque la tension émotionnelle est très forte. Ainsi, l’acte peut vous soulager, mais vous donner un sentiment de culpabilité. Si vous avez une libido excessive, découvrez toutes les causes de ces troubles sexuels ainsi que nos meilleurs conseils !

Quelles sont les causes d’une compulsion sexuelle chez la femme ?

L’insatiabilité sexuelle chez la femme est habituellement en relation avec des tensions émotionnelles très fortes. Par exemple, si celle-ci est trahie ou rejetée, elle peut avoir une compulsion sexuelle ou du désir pour d’autres partenaires. Cela s’explique par une peur de l’abandon, car derrière cette expressivité, il y a un problème émotionnel ! Il s’agit alors d’un soulagement physique qui remplace des émotions négatives. Les troubles sexuels non assouvis (des hommes comme des femmes) peuvent pousser les couples dans leurs retranchements et doivent être traités avec prudence et bienveillance.

Aussi, certaines maladies psychiatriques et autres troubles peuvent être à l’origine d’une compulsion sexuelle, comme le trouble bipolaire ou la schizophrénie. Il y a également d’autres causes qui peuvent être à l’origine de cette expressivité, comme :

  • la dépression ;
  • l’anxiété ;
  • une famille dysfonctionnelle ;
  • une attitude négative envers la sexualité ; »
  • des violences sexuelles subies par le passé.

Afin de mieux vivre sa sexualité, il est important d’aller voir un sexologue ou un psychologue. En effet, la compulsion sexuelle est souvent difficile à gérer, pour les hommes comme pour les femmes, et cette démarche pourrait vous aider à identifier l’origine de ce comportement. Ainsi, le spécialiste pourrait vous proposer une intervention individuelle ou à deux, si vous êtes en couple. Durant la séance, vous pourrez apprendre à distinguer le désir fusionnel et le désir sexuel, ce qui vous apprend aussi à élargir votre imaginaire sexuel et à développer votre désir fusionnel.

Découvrez :  Quel médicament choisir pour augmenter la libido masculine ?

Comment faire la différence entre une forte libido et une addiction sexuelle ?

Allo docteurs | Forte libido ou dépendance au sexe : quelle différence ? – Le Magazine de la Santé

Pour savoir faire la différence entre une forte libido et une addiction sexuelle, vous devrez prendre en compte certains critères. Premièrement, il faut vérifier la capacité ou non à résister à la pulsion sexuelle. En effet, si vous avez un désir sexuel fort, mais non addictif, vous pourrez très bien résister et laisser tomber si les conséquences sont négatives, car dans le cas contraire, si vous êtes dépendante, vous n’aurez pas la capacité de résister à la pulsion, même si vous avez conscience des dégâts.

Ensuite, il faut voir l’état et le ressenti après un acte sexuel. Si vous ne souffrez pas d’addiction, vous allez vous sentir détendue après un acte sexuel, mais si vous ressentez de la détente au début, mais un mal-être juste après, avec de la culpabilité et une auto-dévalorisation, c’est que c’est de l’addiction !

Enfin, il faut considérer l’attitude et le ressenti en cas de privation de sexe. Une personne avec une forte libido sans addiction pourra, dans ce cas, ressentir de la frustration, ce qui est naturel, mais cette sensation sera supportable et n’aura pas d’impact majeur. Mais dans le cas contraire, la personne devient irritable et angoissée, avec, parfois, un comportement agressif.

Quels conseils pour celles qui ont une libido excessive ou une addiction sexuelle ?

De tendres baisers sur une banane en disent long …

L’addiction sexuelle est un phénomène prédominant chez les hommes et touche, en moyenne, 5 à 6 % des personnes adultes. Néanmoins, ces chiffres ne sont pas bien estimés, car beaucoup de personnes ne consultent pas et encore moins les femmes, parce qu’elles craignent malheureusement le jugement. Peu importe que vous soyez un homme ou une femme, si vous percevez des troubles sexuels chez vous ou votre conjoint, il est nécessaire d’en parler et de consulter un sexologue sous peine de voir votre couple en pâtir. Les sexologues sont des médecins spécialisés dans la sexualité et ses troubles, et sont destinés à être consultés aussi bien par des hommes, des femmes et des couples.

Découvrez :  Origines et solutions pour traiter la baisse de libido chez l'homme

Par ailleurs, il existe différents types d’addiction sexuelle, il y a la dépendance au sexe par des relations sexuelles avec un partenaire stable ou par la masturbation. Il y a également la dépendance aux relations avec les travailleurs du sexe, et certaines personnes ressentent le besoin de multiplier les conquêtes. Toutefois, une libido excessive n’est pas toujours considérée comme une addiction sexuelle, mais dans les deux cas, il est fortement recommandé de consulter, car il est souvent compliqué de s’en sortir seule, surtout dans le cas d’une addiction.

Ainsi, il est difficile de vous en sortir seule face à ce problème, puisque si vous essayez de supprimer cette addiction sans comprendre son origine, vous pourrez facilement rechuter. Aussi, l’addiction sexuelle, à l’inverse de la consommation d’alcool ou de drogue, est une réalité biologique. Il est donc difficile de dire «  »je vais m’abstenir » ».

Dans tous les cas, si vous êtes concernée par une libido excessive ou une addiction sexuelle, vous ne serez jamais jugée par votre thérapeute, celui-ci cherchera par tous les moyens de vous aider et vous apporter un accompagnement adapté. Ne négligez pas le pouvoir d’un sexologue qui pourrais vous aider à régler les troubles sexuels de votre couple.

kocoon-bien-etre
Scroll to Top
Retour haut de page