Scène de rue en Arabie Saoudite

Voyager en Arabie Saoudite : entre enjeux et découvertes

L’Arabie saoudite est surtout connue pour ses puits de pétrole. Cette terre emplie de culture préhistorique abrite des sites prestigieux dont certains sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Récemment, le prince héritier Mohammed Ben Salmane a ouvert le tourisme à la communauté internationale. Nous vous proposons de découvrir quelques joyaux culturels touristiques ; pour cela, nous avons suivi le tracé des étapes du Rallye DAKAR 2020.

Les raisons de l’ouverture du tourisme en Arabie saoudite

Après l’Afrique et l’Amérique du Sud, le rallye DAKAR 2020 a débuté l’écriture de son troisième chapitre au Moyen-Orient, en Arabie saoudite. Les organisateurs du rallye et le royaume saoudien ont compris leur intérêt à devenir partenaires dans cette fabuleuse épopée. Alors que le DAKAR visait à donner une nouvelle dynamique à la course sur un terrain totalement méconnu, le Royaume, quant à lui, comptait bien faire de cet événement international une véritable vitrine pour son tourisme. Dans cette première découverte de l’Arabie saoudite touristique, nous avons choisi de suivre la route du rallye DAKAR 2020.

Le Parisien | L’ Arabie Saoudite lance une opération séduction pour attirer les touristes

Le Prince héritier Mohammed Ben Salmane

Le royaume saoudien a bâti sa réputation autour de ses puits de pétrole, sa stricte police religieuse, et ses manquements en matière de droits de l’Homme. En janvier 2015, le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud arrive sur le trône. Son fils, le Prince héritier Mohammed Ben Salmane – MBS – a pour objectif de redresser l’économie du Royaume, mise à mal après l’effondrement du prix du pétrole. Il décide alors de se tourner vers une économie alternative à l’or noir, en pariant notamment sur les revenus de compétitions sportives prestigieuses et du tourisme. Récemment, l’affaire Jamal Khashoggi a écorché sa crédibilité d’ouverture aux yeux de la communauté internationale.

Des frémissements d’ouverture

En accueillant diverses manifestations sportives, et en misant sur le fort potentiel des sites touristiques, le prince héritier espère non seulement diversifier les revenus de son économie, mais aussi redorer son image. Ainsi, depuis septembre 2019 et pour la première fois de son histoire, l’Arabie saoudite délivre des visas touristiques. MBS continue à afficher clairement son objectif d’ouverture : il accorde le droit de conduire aux femmes, et il autorise la réouverture des salles de cinéma et de spectacles.

Le DAKAR réunit les deux conditions nécessaires :

  • La compétition va traverser des sites hautement touristiques ; les retombées médiatiques de l’événement vont engendrer des conséquences positives pour le Royaume, et l’augmentation du nombre de touristes va générer la création d’emplois. 
  • MBS a l’opportunité d’envoyer un message d’ouverture à la communauté internationale, et redorer son image.

En quête d’insolite ?

>> Visitez la mine de sel rose de l’Himalaya

L’Arabie saoudite touristique et culturelle

L’Arabie saoudite possède l’un des plus grands déserts du monde : le désert d’Arabie qui s’étend pratiquement de la Jordanie et de l’Irak jusqu’au Yémen, au sud de la péninsule. C’est une terre emplie de culture préhistorique et antique. Dans les années 1970, des fouilles archéologiques ont permis la découverte de sites prestigieux, dont cinq sont déjà classés au patrimoine mondial de l’UNESCO et onze sont sur une liste indicative.

Djeddah, la porte de la Mecque

Vue aérienne de la Mecque en Arabie Saoudite

Djeddah est située sur les bords de la mer Rouge. Depuis le VIIème siècle, son port reçoit les marchandises provenant de toutes les routes commerciales de l’océan Indien. C’est aussi le point d’entrée des pèlerins du monde entier en partance vers la Mecque. Cette terre d’échanges a favorisé le développement d’une ville multiculturelle, souligné notamment par la construction de superbes bâtiments en corail.

Depuis, Djeddah est devenue une métropole cosmopolite d’Arabie saoudite. Sa principale attraction est le « jet d’eau du roi Fahd », le plus haut du monde avec une hauteur de jet de 312 mètres. Prochainement, la Djeddah Tower, dont la construction a débuté en 2013, éblouira le monde entier avec ses 1001 mètres. Djeddah propose toutes les activités d’une grande ville touristique : nombreuses plages, clubs de plongées, aquarium, excursions dans le désert, musées, et même des parcs d’attractions pour enfants.

Al Wajh

Située au nord de Djeddah en bordure de mer, Al Wajh est un ancien village de pêcheurs où l’on trouve les plus belles constructions de corail de la mer Rouge. La visite d’Al Balad, la vieille ville, est l’autre attraction de cette petite ville tranquille.

Neom

Neom est un projet de construction ex nihilo d’une ville futuriste, à l’extrême nord de l’Arabie saoudite, proche de la frontière jordanienne. Ce projet ambitieux a pour but d’aider le Royaume à devenir moins indépendant de son pétrole. Les autorités ont prévu d’en faire une ville ultra-connectée, où les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et l’IA (Intelligence Artificielle) envahiront l’espace, à l’image des grands blockbusters américains « Minority Report » : drones, robots, taxis volants, et reconnaissance faciale, ou « Jurassic Park », un parc de dinosaures robots en guise d’attraction.

Al Ula

Al-Ula, est le premier site archéologique d’Arabie saoudite inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec Petra en Jordanie, c’est un des berceaux de la civilisation nabatéenne où les fouilles archéologiques ont permis de trouver de nombreux vestiges : tombes monumentales taillées et sculptées dans les parois rocheuses, puits, mais aussi des inscriptions en plusieurs langues anciennes. Les routes caravanières témoignent de l’existence d’un commerce d’encens, de myrrhe et d’épices venues du sud de la péninsule arabique, vers plusieurs ports sur la Méditerranée.

Ha’ Il

Ce site classé depuis 2015 au patrimoine mondial de l’UNESCO se compose de deux chaînes de collines (djebel) où des gravures rupestres ont été retrouvées, représentant des humains et des animaux sur une période de 10 000 ans.

Ryiad

Riyad, qui signifie « jardins », est la capitale du Royaume, où se côtoient de nombreux centres financiers, commerciaux et manufacturiers, en totale harmonie avec les abondants espaces verts. Le quartier historique se marie à la modernité de la ville. Riyad renferme de nombreux sites touristiques avec des curiosités culturelles, en particulier le fort Al-Masmak, le Musée d’Histoire et d’Archéologie et les souks. La tour Burj Rafal est la plus haute d’Arabie saoudite, elle s’élève sur une hauteur de 308 mètres. Les divertissements et les loisirs répondent à toutes les attentes avec des nombreux centres commerciaux et complexes sportifs. Les enfants ne sont pas oubliés, ils trouveront leur bonheur parmi les nombreux parcs et terrains de jeux. Le zoo de Riyad offre un immense espace pour la faune locale et pour les espèces exotiques.

La région sud

La région de Dadi al Daasir abrite une des plus importantes tribus d’Arabie saoudite. La région du sud possède de nombreuses montagnes qui laissent la place vers l’est à une région désertique, rocailleuse, avec des étendues de sable jusqu’au golfe persique. Cette région sud-est, le « quart vide » est la plus grande étendue de sable au monde.

Qiddiyah

Qiddiyah est un immense projet de construction d’une ville totalement dédiée aux loisirs, et destiné à offrir aux jeunes saoudiens un lieu sain de villégiature et de détente. Tout comme Neom, ce programme vise surtout à diversifier l’économie de pays, et à le sortir de sa dépendance des revenus de l’or noir. L’idée principale derrière ce projet est d’inonder le site avec une multitude d’activités selon des thèmes culturels, environnementaux, ou même professionnels. On y trouvera notamment des montagnes russes les plus rapides au monde et un immense parc à thème.

Les trésors touristiques du Royaume ne se cantonnent pas seulement aux seules étapes du DAKAR, ils se trouvent aussi dans les autres sites historiques et archéologiques enregistrés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les cinq biens inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO sont :

  • 2008 : Site archéologique de Al Hijr (Al Ula).
  • 2010 : District d’At-Turaif à Dariya, situé dans les faubourgs nord-ouest de la capitale du royaume RIYAD.
  • 2014 : Ville historique de Djeddah. 
  • 2015 : Art rupestre de la région de Hail.
  • 2018 : L’oasis d’Al-Hassa, réputée la plus grande du monde, est située dans le désert d’une province orientale saoudienne à proximité du Golfe de Bahreïn.

Les deux sites de pèlerinage de la Mecque et de Médine constituent des points forts en termes de tourisme religieux avec respectivement la mosquée Al Haram et la mosquée du Prophète.

Retour haut de page