Couple se tenant par la main debout dans un champs

Comment traiter la baisse de libido chez la femme ?

Certaines femmes rencontrent une baisse de la libido entraînant un manque de désir sexuel, une situation qui peut être temporaire ou durer dans le temps. Cette baisse de libido peut être provoquée par de nombreuses causes. Heureusement, il existe certains traitements pour y remédier. Découvrez tous nos conseils pour traiter la baisse de libido chez les femmes !

Quelles sont les causes d’une baisse de libido chez les femmes ?

Il y a plusieurs facteurs qui contribuent à la perte du désir sexuel. Cela peut être à cause du comportement du partenaire, comme une éjaculation trop précoce ou bien de sa propre incapacité à jouir. La femme peut alors ne plus avoir envie de relation sexuelle, mais les causes sont encore bien nombreuses, comme :

  • avoir des rapports sexuels monotones ;
  • avoir un partenaire trop demandeur ;
  • des causes physiologiques.

En effet, si une femme manque de douceur, de tendresse, du plaisir et de désir dans ses rapports sexuels, elle peut n’en avoir plus envie. Un manque d’émotions peut alors bloquer son désir. Si une femme trouve les rapports sexuels trop automatiques ou monotones, elle s’en lassera vite !

Aussi, si la demande du partenaire est excessive, le désir de la femme peut s’envoler. Si elle est bousculée constamment dans son rythme, elle ne pourra pas pouvoir le suivre. Si un homme ne respecte pas sa sexualité, il pourra bloquer son désir.

Enfin, la baisse de libido peut être due à des causes physiologiques. En effet, la perte de libido peut souvent être liée à des problèmes physiologiques, tels que les troubles hormonaux ou la dépendance à des substances toxiques.

Christèle Albaret | PERTE DE LIBIDO CHEZ LA FEMME : TOP 9 DES CAUSES (+ SOLUTIONS)

Quels sont les traitements d’une baisse de libido chez la femme ?

Le traitement d’une dysfonction sexuelle chez la femme était principalement la prise en charge psycho-sexologiques, ensuite, d’autres traitements pharmacologiques sont apparus, mais qui n’étaient pas toujours efficaces. Aujourd’hui, il y a les traitements spécifiques qui fonctionnent plutôt bien, mais qui ne sont pas encore intégrés pour une prise en charge globale. Aussi, il est généralement recommandé de suivre une thérapie de couple ou encore une psychothérapie.

En outre, il y a 4 types de traitements pharmacologiques : les traitements non spécifiques, les traitements spécifiques, les traitements hors AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) et les traitements en cours de développement.

Traitements non spécifiques

Ce type de traitement consiste à améliorer l’hygiène de vie de la femme et surtout, sa qualité de sommeil. En effet, un manque de sommeil ou une mauvaise qualité du sommeil peut altérer la vie sexuelle, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes. Ainsi, il est parfois possible de résoudre ce problème simplement en améliorant sa qualité de sommeil. Il est également important de faire une activité sportive et physique. Celle-ci améliore la fonction sexuelle et l’état neuropsychique quand elle est pratiquée de manière assez régulière.

Traitements spécifiques

Jeune femme se posant des questions

Avant, on traitait la baisse de libido par des patchs de testostérone, car associés aux estrogènes, l’effet était efficace. Cependant, ces patchs ont été retirés du marché il y a quelques années. Il y a alors d’autres traitements au cours de développement, comme la fibanserine. Celui-ci est un inhibiteur de recapture de la sérotonine qui n’a pas d’effet psychotrope. Toutefois, les résultats ne sont pas totalement satisfaisants !

Il y a aussi le ZESTRA, une huile essentielle botanique sèche qui a été conçue spécialement pour les troubles sexuels chez la femme. Elle devrait être validée dans les prochaines années, car ses résultats sont prometteurs.

Traitements hors AMM

Certaines molécules hors AMM ont été utilisées dans le traitement de la baisse de libido chez la femme. Il y a alors les IPDE5 (Inhibiteurs de la PhosphoDiEstérase 5) qui sont un traitement très répandu dans les troubles érectiles, mais qui ont été plutôt décevants chez les femmes.

Il y a aussi la DHEA (DéHydroÉpiAndrostérone) par voie orale qui a souvent été prise en cas de concentrations plasmatiques faibles de cette pré-hormone. Cependant, ses résultats ne sont pas entièrement à la hauteur, car elle a tendance à augmenter les taux d’œstrogène et de testostérone de manière non maîtrisée.

De façon générale, il est préférable d’opter pour l’amélioration de la qualité de vie, en faisant des exercices et en ayant une alimentation équilibrée. Si le problème persiste, vous pourrez choisir une psychothérapie seule ou en couple, qui pourra beaucoup vous aider. Sinon, certaines femmes essayent les phytothérapies qui peuvent donner de bons résultats, notamment avec le Tribulus Terrestis.

Retour haut de page